It’s okay to be boring

Je trouve assez drôle que pour beaucoup, notamment dans notre génération, s’amuser / avoir une vie « intéressante » équivaut à faire la fête souvent et le montrer, être « vu » et surtout braver tous les interdits possibles et imaginables.

La transgression est devenue la norme. Ce sera à celui/celle qui sera le plus décalé, le plus anti-conformiste, le moins « normal ». Du coup, moi qui ne bois pas d’alcool, ne fume pas, n’ai jamais testé de substances illicites, qui traverse quand le feu est vert, qui préfère une soirée rattrapage séries TV à la maison et qui encourage l’abstinence sexuelle, au yeux de certains, ma vie peut paraitre ennuyeuse. Et vous savez quoi ? I don’t mind.

Que l’on veuille briser le moule dans lequel On tente de nous enfermer et règlementer nos vies, est une chose que je comprends et encourage. Être libre, ne pas dépendre du regard réprobateur de la Société pour vivre. Mais je me demande toujours : est-ce qu’ils le font par choix et conviction ou par suivisme, pour faire comme les autres ?

Pour ma part, j’aime passer mon temps libre à discuter avec des amis, regarder des séries, films ou documentaires, lire des livres toujours plus nombreux et parfois voyager, sans forcément les partager avec le « monde entier ». Je travaille aussi sur des projets d’entreprises pour plus tard, le temps de me constituer un capital raisonnable. J’ai, bien sûr, eu ma période « Je dois profiter de ma jeunesse » mais elle a été très courte parce que ça ne me convenait pas. Ce n’était pas moi.

I am a very private person. I value my privacy so much that people think I’m boring. Maybe, but I’m just protecting those precious and intimate moments.

Bien que je sois toujours émue de voir des couples déclarer leur amour sur les réseaux sociaux et partager avec nous un peu de leur intimité, mariage, naissance, deuil, etc., je suis terrifiée à l’idée de faire la même chose un jour. Une partie de mon travail implique d’étudier les évolutions d’Internet et des réseaux sociaux; et leurs dérives m’effraient au plus haut point. Je connais des gens qui ont vu leur identité en ligne usurpée, des étrangers se faisant passer pour eux, volant les photos de leurs enfants; un(e) ex en colère qui utilise ta photo dans un montage publié sur un site pornographique, etc. A l’origine, je suis quelqu’un de très private, je ne partage ma vie privée qu’avec une poignée de personnes; mais les dérives du web n’ont fait qu’amplifier cette (sur)protection. Et les séries comme Stalker ou Esprits Criminels n’ont certainement pas arrangé les choses. Même si comme dit ma mère, « Tu n’es pas une star; personne ne veut voler tes photos ».

Ma vie parait ennuyeuse. Peut-être parce qu’elle l’est. Peut-être parce que je ne me révèle pas. Ou que j’attends le bon moment pour le faire. Il y a peut-être aussi le fait que je suis « trop carrée », dixit mes proches. Surprotection motivée par la peur ou choix d’une intimité préservée pour mieux en profiter avec ceux qui comptent ? Je ne sais pas. But who cares ? It’s okay to be boring, as long as you are happy with yourself !

Laisser un commentaire