« A 30 ans, on devrait avoir atteint certains buts dans la vie »

J’ai décidé d’arrêter de travailler à 32 ans. Je ne saurais expliquer pourquoi 32 ans, mais c’est à cet âge que je compte prendre ma retraite professionnelle. Enfin, c’est plus ou moins ça.

Quand j’ai entamé mes deux dernières années d’études, je savais déjà au fond de moi que je ne ferai pas long feu dans le monde Corporate en tant que salariée. Comme beaucoup, je rêvais d’intégrer le groupe LVMH ou L’Oréal et gravir les échelons ; mais au fil du temps, ce rêve a cédé la place à un autre, celui de construire mon empire; partir de zéro et assurer une pérennité à ce rêve. Je me souviens très précisément avoir dit lors de mon entretien pour intégrer mon Master 2 : « J’ai un empire à bâtir. Mais avant, j’ai besoin d’apprendre et de me former pour y arriver ».

Aujourd’hui encore, ce rêve persiste et tous ceux qui me côtoient suffisamment longtemps le savent. Même mon employeur actuel. Lors de mon entretien d’embauche, j’ai bien précisé que je resterai en poste une dizaine d’années, pas plus, car j’ai justement ce fameux rêve. Ils sont donc préparés, ils savent qu’au bout d’un temps, même si l’ambiance, l’environnement, les collègues et les challenges me plaisent, je partirai. Non pas pour aller chez le concurrent mais pour relever mes propres challenges. It’s my calling.

bey work

Certains disent que je suis trop ambitieuse, que j’en demande trop; d’autres, que mon ambition démesurée sera un frein pour ma vie personnelle. Je ne me fixe pas d’âge limite pour les étapes ‘conventionnelles’ dans la vie d’adulte. Ma famille ne partage pas mon sens de l’humour quand je dis ne pas être dérangée par l’idée d’avoir mon premier enfant à 30 ans. Ou que je sois indifférente à la menace suprême de finir mes jours seule comme une vieille fille. Je n’ai pas l’intention de limiter mon imagination de ce que je peux accomplir juste parce que ça peut nuire à mes chances d’obtenir le Graal (Adieu ma chère et sublime 1895 !).

« Ambition démesurée », je ne comprends pas ce que cela veut dire. Le projet « trop ambitieux » d’une personne peut être un moyen de s’amuser avant les choses sérieuses pour quelqu’un d’autre. Nous n’avons pas les mêmes rêves et les mêmes objectifs. Tant que chacun est heureux, le reste n’a que peu d’importance. En plus, même si je ne parle pratiquement que de ça, je ne limite pas ma réussite dans la vie à mes succès professionnels. Pourquoi choisir quand je peux avoir les deux aspects d’une vie accomplie (selon moi) ? Tout est question d’équilibre, l’équilibre en soi et avec le reste de l’univers.

Bref, j’espère qu’à 32 ans, j’aurai atteint ce but dans ma vie professionnel.

Et vous, qu’espérez et espériez-vous avoir réalisé d’ici vos 30 ans ?

1 Commentaire

  1. Ton texte est super bien écrit. On y sent la sincérité et l’envie d’aller jusqu’au bout pour parvenir aux objectifs qu’on se fixe dans la vie.
    Je le partage parce que beaucoup ont besoin de ça. Beaucoup rêvent aujourd’hui, mais beaucoup ne se donnent pas les moyens de pouvoir vivre leur rêve.
    J’espère que ton projet/ambition/but pourra inspirer d’autres personnes qui, comme toi ou moi, ont envie de se dépasser dans la vie.

Laisser un commentaire