Amour, Ego, Communication et autres réflexions

J’ai longtemps cherché comment rédiger cet article. Je voulais parler de tellement de choses diverses, parfois à l’opposé les unes des autres. Et en cette période d’introspection collective et de nouvelles résolutions, je ne voulais pas faire un bilan; je voulais juste parler.

Si je devais résumer l’année 2016 en un mot ce serait « Surprenant ». J’ai découvert tellement de choses sur moi; de choses nouvelles, insoupçonnées; d’autres que je connaissais déjà mais dont j’ignorais encore l’ampleur. Je crois que s’il y a un truc que j’ai surtout fait en 2016, c’est Me Chercher. Dans le sens de chercher pour trouver Qui Je Suis et ce que Je Veux dans la vie. En fait, si bilan je dois faire, il s’agit en réalité d’un point de départ pour un nouveau style de vie. Une vie davantage tournée sur le Naturel, tant du point du vue de l’environnement extérieur qu’intérieur.

Je sais désormais que je n’apprécie pas qu’on me force à faire quelque chose; plus on me stressera sur le sujet, moins j’aurai envie de le faire; surtout si l’idée ne vient pas de moi. Mais j’ai aussi découvert que je voulais profondément une relation de communion avec d’autres femmes comme moi; j’en ai beaucoup parler sur Twitter, je me suis plaint à mon entourage et ai cherché comment créer un groupe de soutien entre « Sœurs », pour s’encourager sur tous les aspects de nos vies; une communauté où on aurait le droit d’être vulnérables sans être jugées parce que c’est notre « mission de porter les maux du monde ». Alors que parfois on veut juste manger des glaces en hiver en regardant Ally McBeal.

Il s’est passé tellement de choses, j’en ai testé tellement de nouvelles : le Bullet Journal pour mieux m’organiser; le Minimalisme pour me focaliser sur l’essentiel dans mes possessions physiques; le Zéro Déchet et le Bio pour consommer mieux pour moi mais aussi pour la planète; le Yoga et la Méditation pour apaiser et nourrir mon Moi intérieur; je me suis posée pas mal de questions pour savoir ce que je voulais dans la vie; quelle était ma Mission sur Terre. J’ai observé autour de moi, et chaque jour un peu plus, je me désole de voir à quel point nous perdons en Humanité. J’ai parfois envie que l’espèce humaine soit exterminée et disparaisse. Nous ne méritons pas cette planète; nous sommes des monstres. C’est parfois ce que je me dis en regardant les infos ou en regardant autour de moi, tous les laissés pour compte de la société. Tu penses qu’on ne peut pas s’enfoncer davantage, mais tu découvres qu’on peut faire pire.

Ce monde manque cruellement d’Amour; l’Amour Agape, celui qui voit l’Autre comme Soi-Même et cherche l’Harmonie avec son Environnement. On n’est pas obligé de vivre dans un monde de Bisounours absolu; déjà vivre en communauté en acceptant que l’Autre soit différent de Soi et en respectant cela sans forcément porter un jugement, serait déjà un grand pas en avant. Je vois des Ego démesurés qui se refusent au changement pour le meilleur (le « Meilleur » étant subjectif mais parallèlement, tu ne peux pas vouloir le meilleur et blesser, parfois volontairement, les gens). Beaucoup d’Ego blessés répondent par la défensive, de manière plus ou moins agressive, parce qu’il s’agit de cela : se protéger et se défendre contre les attaques extérieures. Et le Manque de Communication, toutes ces fois où on ne sait pas utiliser les bons mots, les bons gestes pour manifester ce que nous ressentons. Je me souviens d’une série où un des personnages principaux est homosexuel, a fugué pendant l’adolescence et s’est prostitué pour survivre dans la rue. Des années après, il retrouve sa mère, une accro à la drogue, en prison. Celle-ci lui demande s’il peut recommencer à se prostituer pour payer sa caution de prison et d’autres choses encore. Lorsqu’il refuse, elle lui dit que c’est de sa faute à lui si elle est devenue droguée car c’était pour supporter le fait d’avoir un enfant gay. Quand j’ai vu ça, j’ai eu mal pour lui; j’avais envie de le prendre dans mes bras et de lui dire que rien de tout ça n’est de sa faute et le consoler. Même si ce sont des acteurs, ça m’a quand même beaucoup peinée, surtout quand on sait que des gens parlent et pensent vraiment de la sorte. Aujourd’hui, beaucoup, moi y compris, parlent AUX autres et pas AVEC les autres. On pense communiquer, mais en fait on s’écoute parler, on se trouve intelligent, on aime ça (l’Ego, encore !) et on ne laisse pas les autres s’exprimer, encore moins les écouter vraiment. C’est dommage.

Et c’est là aussi que j’ai compris qu’en fait dans la vie, « On fait ce qu’on peut avec ce qu’on a ». Chacun fait de son mieux pour offrir ce qu’il pense être le meilleur mais parfois c’est maladroit, parfois c’est blessant, oppressant et parfois aussi on ne dit pas, ou on dit mal, ce qu’on ressent, comment on le ressent et pourquoi. Tellement de choses pourrait être réglé si on acceptait l’Amour dans nos vies; si on acceptait d’Aimer, mais surtout de S’Aimer. L’Amour, ça commence par soi-même. Je me regarde dans le miroir et je vois un canon de beauté, très intelligente et ambitieuse. Je me trouve tellement belle que chaque fois que je me regarde, je suis toujours choquée de ma beauté.

Ça fait un peu Ego trip dit comme ça, mais en même temps, on part de loin. Plus jeune, j’avais beaucoup de complexes et maintenant que je les regarde aujourd’hui, je me trouve ridicule d’avoir détesté mon corps et qui j’étais parce que je n’étais comme ci ou comme cela. Mais d’un autre côté, j’étais jeune, je ne connaissais rien de la vie (je n’y connais toujours pas grand chose), de l’amour propre, de l’estime de soi, de la confiance en soi et de l’importance de s’affirmer dans son individualité. Des années de déconstruction et de reconstruction plus tard, je suis en paix avec mon physique; je l’aime mon corps, avec ses cicatrices, ses points noirs, ses vergetures et ses formes (absentes). Il est appelé à évoluer et j’espère pouvoir toujours autant l’aimer, voire plus encore. Mon vrai cheval de bataille c’est ma beauté intérieure. Comme tout le monde, j’ai mes démons contre lesquels je me bats au quotidien, et si j’ai dompté mes peurs physiques, j’aimerais en faire autant avec mes angoisses et mes combats internes. Dans tous les cas, j’aspire désormais à ce que ma beauté intérieure se reflète sur ma beauté extérieure. Ne dit-on pas qu’on « reconnait un arbre aux fruits qu’il porte » ? (Matthieu 12:33).

Bref, tout ceci, simplement parce que je me faisais la réflexion que les trois choses qui manquent le plus à ce monde sont l’Amour véritable, la Communication attentive et l’Ego réduit au silence. Travaillons sur ça pour le restant de nos jours.

 

Excellente Année 2017 !

Laisser un commentaire