Le spectacle social

TL;DR : vivons et soyons heureux sans céder à la pression de tout partager pour prouver quelque chose.

Les anniversaires, la Saint Valentin, Noël, le Nouvel An, les demandes en mariage, les cérémonies de mariage, la parentalité, et même la mort.

J’ai l’impression que tous les évènements majeurs de la vie sont devenus ce que j’appelle un spectacle social, mais de manière exacerbée. Certes, la vie en société a toujours été accompagnée de cette obligation de paraitre sous son meilleur jour, même lorsque l’on est démuni et en désarroi. Mais ces dernières années, j’ai vraiment l’impression que c’est la course à qui mettra le mieux en scène sa vie.

Montrer et prouver ses relations au monde entier, avec une portée décuplée grâce aux réseaux sociaux et aux nouvelles technologies. « Si tu ne le fais pas / montres pas, c’est que la relation ainsi que les sentiments n’existent pas. Donc tu n’aimes pas la personne. »

Il faut montrer la bague, il faut poster les vœux en stories et repartager les vœux que les autres nous adressent en stories, il faut que le feed Instagram soit beau pour garder les abonnées, il faut tenir un discours intelligent et sérieux sur Twitter, il faut paraître fun et cool sur TikTok et Snapchat…

Il faut… Il faut… Il faut…

Ma fatigue est immense face à cette injection de moins en moins subtile et de plus en plus pressante. Qui d’ailleurs vient s’ajouter aux injonctions sociales et sociétales habituelles (ouais, on parlera mariage, bébé et carrière dans un prochain article. Peut-être 🙂 !!).

Cet épuisement mental, je le ressens d’autant plus chez les Content Creators. Ils / elles, surtout elles, travaillent d’arrache-pied pour fournir un contenu de qualité en s’imposant un rythme que je trouve intenable sur le long terme. Certain(e)s finissent très souvent en burn-out car il faut produire du contenu en permanence pour rester relevant. Comment rester authentique dans ce genre de situations ?

Il y a une influenceuse en particulier que j’aime beaucoup et ses vidéos sur le Bullet Journal. Depuis un moment, surtout l’année dernière, j’avais l’impression qu’elle faisait des vidéos pour répondre aux demandes de son public et non plus pour son pur plaisir. Son Bullet Journal était devenu une succession de requêtes de ses abonnés. Quand on sait à quel point un BuJo est censé être personnel, je trouvais très dommage la tournure que prenait sa chaîne YouTube. Et ce qui devait arriver, arriva : le surmenage a eu raison de son travail; elle fait actuellement une longue pause et reviendra dans quelques mois. Encore une fois, cette pression sociale de mettre en scène et en avant sa vie de manière continue ne peut être, pour moi, que problématique.

J’ai eu l’idée de cet article après une énième demande au sujet de N., car « on ne vous voit plus ensemble; c’est dommage ». N., c’est celle que je considère comme ma meilleure amie devenue soeur (avant Le Sisterhood 😀 !). On se connait depuis 15 ans au moins et nous étions inséparables au lycée.

Turns out, nous sommes toujours inséparables : on dîne régulièrement ensemble; on part en week-end découvrir le monde, notamment Barcelone en 2014 et Le Mans le mois dernier 😀 ! So yeah, just because it doesn’t make it online doesn’t mean it didn’t happen !

Evidemment, tous ce qui est posté sur cet Internet appartenant à Beyoncé et Rihanna n’est pas que apparence et faux-semblant. Je pense sincèrement qu’il y a beaucoup, j’espère même la majorité, qui partage avec nous de manière sincère certaines de leurs plus belles tranches de vie. Je sais que certains ont plus de facilité que d’autres à partager leur intimité et c’est cool aussi. Pour le reste, you can share it later. And if you don’t share at all, it’s okay.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.