Les accidents de la vie, les bénéfices de l’inattendu

Si vous avez l’impression d’avoir raté l’article d’hier, c’est parce qu’il n’y a pas eu de publication sur mon blog hier. J’ai reçu une nouvelle qui, sur le coup, m’a paru très désagréable et je n’avais pas envie de me poser devant mon ordinateur et écrire. J’ai préféré prendre du recul, le temps de digérer la nouvelle.

Comme la grande philosophe Giselle le préconise, je me suis accordé une journée pour me lamenter sur mon sort. C’était hier. Aujourd’hui, les perspectives qui se présentent à moi sont totalement différentes. Ou plutôt, je vois les choses sous un œil différent.

Et ça m’a fait penser à comment nous appréhendons les (mauvaises) nouvelles et les changements inévitables et, souvent, imprévus. On se retrouve dans une situation inconfortable, déplaisante et qui semble parfois sans fin. On passe par les premières étapes du deuil, le déni et la colère principalement, avant d’arriver à l’apaisement que procure l’acceptation de cette nouvelle réalité.

Personnellement, après le choc de la nouvelle d’hier, j’ai pris le temps de faire mon introspection et d’être honnête avec moi-même : ce n’est pas plus mal ainsi. C’est l’occasion pour moi de repartir sur de nouvelles bases. Un nouvel horizon s’ouvre à moi et je réalise à quel point, ça peut m’être bénéfique. Comme quoi !

Vous seriez surpris de voir tous les points positifs qu’il y a dans une mauvaise nouvelle. A quelque chose, malheur est bon ! Parfois, derrière les accidents de la vie se cachent les opportunités qui nous permettront d’accéder à la prochaine étape de notre parcours sur cette Terre. Des opportunités déguisées en malheurs et catastrophes, des épreuves qui non seulement nous seront bénéfiques pour la suite, mais nous permettent d’avoir un regard approfondi sur nos priorités dans la vie pour mieux rebondir. Et si des éléments nous empêchent de le voir et d’y accéder, la vie se charge généralement de les éloigner de nous pour que nous puissions y parvenir. Le meilleur est à venir.

Allez, c’était moi. A demain.

Tchüss,

One Reply to “Les accidents de la vie, les bénéfices de l’inattendu”

  1. […] 18 : L’insouciance de l’enfanceJour 19 : Le soleil rayonnait à travers la vitreJour 21 : Les accidents de la vie, les bénéfices de l’inattenduJour 22 : Le plaisir d’un bon rouge à […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.