Les nouveaux modes de travail

andresiamegneng-teletravail-innovation

La seule constante dans la vie c’est le changement. Et c’est indéniable que même le monde professionnel en sera également impacté. Même les plus récalcitrants ne pourront rien y faire; il faudra s’adapter, au risque de mourir.

Il y a une période pas si lointaine où nous nous battions dans les rares bus et trains en circulation. En décembre dernier, la France a été plongée dans un grève des transports qui a paralysé le pays. Et plusieurs employeurs avaient refusé de mettre en place le télétravail, prétextant une incompatibilité avec l’activité de l’entreprise. Cela avait obligé les salariés, et parfois les contractuels (freelances) à aller se battre dans les transports, risquer de s’évanouir à cause de la chaleur et d’être écrasés dans les couloirs bondés du réseau souterrain en Île-de-France A ce moment là, le COVID-19 était un lointain souci, dont seule devait se préoccuper la Chine.

Depuis février dernier, la pandémie a fait son chemin vers l’Europe. Dans un premier temps, en Italie, puis en Espagne et enfin en France. Et là, les employeurs n’ont eu d’autre choix que d’instaurer le télétravail afin de poursuivre leurs activités. Compte tenu des dernières consignes du Gouvernement, avec les décrets et dans la mesure du possible, ils ne pouvaient pas faire autrement. Cela est bien la preuve que c’était simplement de la mauvaise fois qui les avait amenés à refuser auparavant le télétravail. On me souffle dans l’oreillette « présentéisme et envie de surveiller, voire contrôler, ce que les employés font de leur temps de travail ».

On peut citer pêle-mêle les différents outils désormais à disposition pour faciliter le télétravail :

  • Pour les visioconférences et réunions : Zoom, Skype, GoToMeeting, etc.
  • Pour communiquer rapidement : Slack, Télégram, Whatsapp, etc.
  • Pour le suivi des tâches et la gestion de projet : Trello, Asana, etc. Il existe également plusieurs solutions de gestion de temps, pour gérer le temps passé de chaque collaborateur sur les tâches et projets en cours.

Pour les sujets un peu plus complexes, comme la comptabilité ou la Paie, quasiment tous les logiciels ont désormais une version web / disponible en mode SaaS. Ce qui fait qu’il est possible de travailler de n’importe où dès lors qu’on a une (bonne) connexion Internet. Des études ont démontré que pour beaucoup, ils étaient plus productifs en home office qu’au bureau, dans l’open space ou ils sont interrompus toutes les dix minutes par les incessants déplacements, les réunions inutiles et les longues pauses à la machine à café. Une productivité que l’on couple au gain de temps en supprimant les trajets vers le bureau et le retour à la maison, et vous avez des collaborateurs heureux.

A mon avis, ce qu’il manque réellement pour que le télétravail soit adopté, c’est que les employeurs aient confiance en leurs équipes pour bien effectuer leurs tâches, même si les managers ne passent pas derrière eux toutes les 30 minutes pour les fliquer. Ayez confiance en vos salariés, ils vous étonneront de manière positive.

Allez, c’était moi. A demain.

Tchüss,

One Reply to “Les nouveaux modes de travail”

  1. […] plus envie…Jour 10 : Les élections dans une vraie démocratieJour 11 : A vous la parole !Jour 12 : Les nouveaux modes de travailJour 13 : Soyons fous, […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.