Survivalistes : l’heure de la revanche

Rira bien qui rira le dernier ! Les Survivalistes rient beaucoup en ce moment*.

En ce temps de pandémie mondiale, qui par ailleurs fait bien ressortir les relents de racisme chez certains, je ne peux que rire. Dans un premier temps car paniquer n’améliorera pas la situation, bien au contraire. Pour ce point, c’est aux États de préparer et relayer une information claire et rassurante pour les populations. Certains gèrent très bien pour le moment; d’autres alimentent encore plus la panique. Et dans un second temps car les Survivalistes ne sont plus la risée des gens « normaux ».

Lorsqu’on est adapte de Survivalisme, on anticipe énormément. En effet, cette pratique consiste à se préparer dans l’éventualité d’une catastrophe locale ou mondiale – comme c’est le cas actuellement. D’aucun dirait qu’ils perdent leur temps à angoisser sur un futur qui a peu de chances d’arriver au lieu de vivre leur vie. Ça se discute en effet ! Certains choisissent de se préparer pour un cas bien spécifique et d’autres de pallier à tous les scénarios envisageables. Généralement, les thèmes sont : panne du système électrique, tremblement de terre, crise sanitaire de grande ampleur, effondrement du système économique mondial, etc.

Souvent considérés comme paranoïaques et lunatiques quant à l’occurrence d’une hypothétique catastrophe, les Survivalistes rient en coin désormais : le monde entier panique pendant qu’ils se contentent de mettre en application un des nombreux plans qu’ils ont préparés spécifiquement pour ce genre de situations. Pendant que les gens vident les étagères des supermarchés dans la frénésie la plus totale, les Survivalistes vont simplement dans leur cellier dédié et commencent à rationner les provisions qu’ils ont méticuleusement préparées. Ils ont de quoi tenir au-delà de 3 mois sans sortir de chez eux (coucou la quarantaine déjà décrétée dans certains pays). Les plus extrêmes ont des réserves pour tenir des années. Ils connaissent les gestes de sécurité à appliquer et ont de quoi se protéger en cas de besoin. Ils sont prêts !

Et puisque les affaires sont les affaires, les investisseurs en Bourse ne sont pas en reste. Ils se frottent allégrement les mains. Toutes ces places de marché en branle-bas de combat, toutes ces actions qui dégringolent sont une aubaine pour eux. J’ai vu que certaines actions avaient perdu jusqu’à 70% de leur valeur. Et ça va continuer pendant un moment encore ! Les endroits qui semblaient inaccessibles auparavant sont désormais à portée de main. Imaginez une action qui était à plus de 50€ se retrouver à 10€ ! Quand on a un bon flair, on sait où les dénicher et quoi prendre. En bon Survivaliste financier, on fait ses provisions et on attend tranquillement.

Une fois qu’on aura une meilleure visibilité sur la situation, dès qu’on pourra envisager sereinement un retour à la normale, ils passeront à l’attaque. Ces Loups de Wall Street aux aguets passeront leurs ordres à la chaîne, s’assurant ainsi un matelas de protection financier bien confortable lorsque les marchés repartiront à la hausse. Que ceux qui ont des oreilles entendent !

Allez, c’était moi. A demain, peut-être :D.

Tchüss,

* Bien entendu, tout ceci dans le respect des vies déjà perdues depuis le début de cette crise sanitaire.

2 Replies to “Survivalistes : l’heure de la revanche”

  1. […] Jour 1 : L’art de (se) déconnecterJour 2 : A nos passions manquéesJour 3 : La mode, la mode, la modeJour 4 : Je vois quelqu’un… Jour 5 : Merci les amis !Jour 6 : Ce qu’il y a dans l’assietteJour 7 : Survivalistes, l’heure de la revanche […]

  2. […] fixé sur l’évolution de la crise sanitaire que nous vivons actuellement. Vendredi encore, on souriait en pensant aux Survivalistes et aujourd’hui les États annoncent un à un le confinement, et parfois la […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.